• Cliquez pour agrandir l'image.

    Une araignée Tégénaire se balade sur un mur de mon salon.

    merci à Richard du Nord pour sa précision sur le nom exact: Eratigena Atrica

     

    Lire la suite...


    22 commentaires
  • Mâle dans le salon le 13 Septembre 2013

    Mâle dans la salle de bain 23 Septembre 2014

    Tégénaire domestique (Tegenaria domestica) 

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • Un hôte microscopique chez les grillonsEn février 2012 j'ai adopté un grillon juvénile. rejoint quelques jours plus tard par un deuxième juvénile. Il s'est avéré que j'avais adopté un couple qui une fois adulte n'a pas tardé à se reproduire.

    Cliquez ici pour voir la saga sur Blogzoom.

    Depuis quelques temps, j'observe un minuscule animal qui se balade sur les vitres. Il doit faire moins d'un millimètre.

     Cliquez sur les images pour les agrandir.

    Un hôte microscopique chez les grillons

    Ci-dessus, avec l'objectif macro Canon MP-E 65 grossissement maxi 5:1

     Il est bien sûr vu face ventrale car il se déplace sur la vitre à l'intérieur.

     

    Un hôte microscopique chez les grillonsMuni d'un petit microscope USB Veho grossissement 20X-400X, j'ai pu photographier cette petite bestiole.

     

     

     

    Ici on peut en apercevoir 2 exemplaires qui trottinent nonchalamment sur la vitre.

    Grossissement 20 X

     

    Ces photos sont toutes récentes. Cliquez dessus pour les agrandir

     

    Un hôte microscopique chez les grillonsLà, j'ai pu en isoler un.

    Grossissement 400 X

    Yvan d'Images du pays des ours pense à juste titre que c'est un acarien. Un genre d'arachnide car on peut compter 8 pattes.

      Je pense avoir trouvé! La réponse là: Wikipédia

    Il s'agirait d'un sous-ordre d' acarien: Les oribates.

    Celui-ci est le Stomacarus sp


    Matériel utilisé:
    Canon EOS 5D Mark III + Canon EF 100mm f/2.8L macro IS USM
    Canon EOS 5D Mark III + Canon MP-E 65mm f/2.8 Macro 1-5x + Flash Canon  MT-24EX
    Microscope USB Veho Discovery VMS-004 Deluxe


    15 commentaires
  • Araignée Pholcus phalangioïdes.Qui n'a jamais aperçu cette petite araignée discrète dans un recoin sombre d'un garage, d'une remise, ou tout simplement, d'un coin du salon?

    Vous vous dites:_ Quelle horreur! Pas de ça chez moi! Allez ouste, du balai!

    Certains vont même jusqu'à employer une bombe insecticide "Spécial araignées"...

    Quelle erreur!

     

     

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.

     

    Pourtant, depuis des siècles, elle se plait dans les maisons. La mode est au "Bio" Justement, elle chasse impitoyablement le moindre insecte qui menace de vous envahir.

    Elle est innofensive pour les humains. C'est notre alliée.

     

     

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.

     

    Pholcus phalangioides, le Pholque phalangide, est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Pholcidae.

     

    Cliquez sur les images pour les agrandir

     

     

     

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.Araignée Pholcus phalangioïdes.Araignée typique des maisons, elle se reconnaît aisément à ses très grandes pattes (qui parfois la fait confondre avec un faucheux ou une tipule). Le Pholque phalangide réside dans les caves, dans les coins des pièces, en haut des fenêtres où il tisse une toile irrégulière. Il s'y tient accroché, les pattes en haut, le corps en bas.

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.Araignée Pholcus phalangioïdes.

     

     

     

     

     


    Dérangé, l’animal peut fuir mais la plupart du temps il fait vibrer sa toile, et elle tremble tellement qu’il en disparaît presque de la vue.

     

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.

     

    Bien qu'elle soit venimeuse, cette espèce est absolument sans aucun danger pour l'être humain.

     Comme toutes les araignées, cette espèce est prédatrice et se nourrit de petits insectes volants se prenant à sa toile. À l'occasion, elle s'attaque aussi à des animaux marchant qui rencontrent les fils de sa toile. Ainsi une tégénaire (voir ci-contre), araignée pourtant plus grosse et d'apparence plus robuste, n'a aucune chance contre lui.

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.

     

     

     

     

     

     Ci-contre et dessous, une Tégénaire inconciente du danger de mort qu'elle risque.

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes. Le Pholque phalangide n'hésite pas à s'attaquer aux guêpes isolées qui s'aventurent dans les habitations, l'araignée emmaillote alors la guêpe en quelques fractions de seconde pendant que celle-ci marche sur une surface, une vitre par exemple.

    Reproduction


    Le mâle va approcher la femelle avec prudence car elle pourrait le prendre pour une proie potentielle et le consommer. Il va donc faire vibrer la toile de la femelle suivant un rythme particulier afin de se faire reconnaître par elle. La femelle, une fois fécondée, va pondre ses œufs dans une construction de soie, le cocon. Elle va le transporter avec elle constamment jusqu'à l'éclosion de ses petits. Ceux-ci, qui ne sont capables de subvenir à leurs besoins qu'au bout de quelques jours, vont rester sur la toile de la femelle.( Réference: Wikipédia)

    Matériel utilisé: Canon EOS 7D + Canon EF 100mm f/2.8L macro IS USM + Flash Sigma EM-140 DG

    Canon EOS 7D + Canon MP-E 65mm f/2.8 Macro 1-5x + doubleur + Flash Canon  MT-24EX

     

     

     


    22 commentaires