•  

     

     

     Ce petit acarien (Trombidiidae ou araignée rouge) de 4 mm se balade ici sur du sable de rivière.

    Appuyez sur la touche de fonction F11 pour le plein écran (F11 de nouveau pour revenir à l'affichage normal)

     

     

    Lire la suite...


    23 commentaires
  • C'est sûrement la première fois qu'elle voit un photographe!

    Une minuscule araignée sauteuse Salticus scenicus (Merci vadou)

    Se croyant à l'abri grâce à sa petite taille (5 mm) elle m'observait...

     

    Lire la suite...


    33 commentaires
  • Cliquez sur ces images de l'été dernier pour les agrandir.

     en attendant les beaux jours.

    Hé hé, voici le repas!...

    Pendant que les abeilles bûtinent sans méfiance, d'autres sont en chasse! Prend garde à toi petite abeille! {#}

     

    Lire la suite...


    23 commentaires
  •  Le 30 août 2013, sur un chemin des Plaines de Laschamps à 967m d'altitude en moyenne montagne. (Puy-de-Dôme) Bien cachée sur une tige de chardon, un petite Tomise est à l'affût. Une malheureuse abeille sans méfiance en a fait les frais!

    Cliquez sur les images pour les agrandir

    Thomise variable (Misumena vatia)
    Misumena vatia est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Thomisidae aussi appelées araignées-crabes.

     

     

     

     

     

     

     

    Thomise variable (Misumena vatia)

     

     

     L'abdomen va en s'élargissant vers l'arrière, et reste plus ou moins arrondi postérieurement.

    Cette araignée mesure pour la longueur du corps sans les pattes de 11 à 7 mm pour la femelle et de 3 à 5 mm pour le mâle Chez la femelle le céphalothorax est blanc ou jaune avec une large bande brun-jaune de chaque côté et l'abdomen blanc, jaune ou vert très pâle avec de façon inconstante dans la moitié antérieure deux bandes longitudinales rouges.

     3 petites mouches se sont invitées au festin...

     

     Cliquez sur l'image.

     

     

     

     

     

     

    Thomise variable (Misumena vatia)Homochromie

    L'homochromie adaptative est connue chez les araignées dans deux cas : les Misumena et les Thomisus. La couleur de la femelle peut varier entre le jaune et le blanc, voire vert pâle, suivant la fleur sur laquelle elle chasse. Les jeunes femelles qui chassent sur les pâquerettes et les tournesols sont capables d'homochromie. Le changement de couleur est rendu possible par la sécrétion d'un pigment liquide jaune composé de kynurenine et de 3-hydroxykynurenine dans les couches de cellules extérieures du corps. Lorsque l'araignée est sur un fond blanc, ce pigment est transporté dans les couches profondes laissant apparaître les glandes de guanine blanche. Si l'araignée séjourne longuement sur une plante blanche, le pigment jaune est souvent excrété. Pour repasser au jaune, il faudra donc que l'araignée prenne le temps de sécréter à nouveau ce pigment. (Wikipédia)

     

     

     

     

     

     

    Thomise variable (Misumena vatia)Quand un insecte s'approche, l'araignée-crabe étend ses longues pattes antérieures et se met dans l'alignement de la proie. Elle attend ensuite que l'insecte
    marche à sa portée. Les Thomisidae sont si léthargiques en apparence qu'un insecte proche peut ne pas être attaqué s'il ne va pas entre leurs pattes accueillantes mais prédatrices, et quelques insectes chanceux arrivent réellement à marcher sur l'araignée sans être pris. Cependant, une fois que la proie est saisie, la fuite est impossible.

    On a vu des Thomisidae saisir des insectes volants si grands (dont des mouches à viande et des abeilles) qu'elles ont été entrainées dans les airs, se cramponnant à eux comme des désespérées. Certes, la mort suit de quelques secondes l'étreinte et met fin brutalement au vol. Après quelques secondes, les pattes relâchent leur prise, et la proie est saisie par les seules chélicères jusqu'à ce qu'elle soit consommée. La proie n'est mutilée d'aucune sorte et finit sous la forme d'une enveloppe sèche mais parfaite.

     

     

     

     

    Thomise variable (Misumena vatia)Malgré cette tranquilité horrifiante avec laquelle elles capturent des proies plus grandes qu' elles-mêmes (ycompris d'autres araignées) elles sont parfaitement inoffensives pour l'homme, bien qu'elles prennent des poses prédatrices quand nous nous approchons, mais seulement pour déguerpir à la manière d'un crabe quand elles réalisent leur erreur.
    Leur vue est assez bonne pour permettre aux mâles et aux femelles de se reconnaître à de faibles distances, bien que leur comportement de cour (en été) semble être d'avantage de nature tactile. Le mâle minuscule déambule sur l'abdomen et le céphalothorax de la femelle avant de copuler; chez quelques espèces, la copulation est entrecoupée de déambulations. Les deux pattes-mâchoires sont utlisées alternativement par le mâle, qui doit presque disparaître sous la femelle pour l'inséminer. Après une période allant de cinq à quarante cinq minutes selon les espèces les araignées se séparent. Le mâle s'en va au loin tandis que la femelle se débarrasse de tous les fils de soie fragiles déposés par son partenaire pendant ses mouvements.

     

     

     

     

    Thomise variable (Misumena vatia)Le sac ovigère est semblable dans tous les genres; il est constitué par une épaisse nappe de soie blanche renfermant les œufs, qui sont de couleur chamois. Il a une forme lenticulaire. La mère en assure la garde jusqu'à sa mort.
    Les petites araignées) qui ressemblent étroitement aux adultes, maturent probablement dans leur seconde année, bien que certaines puissent devenir adultes au printemps suivant.  (Réf: Guides des Araignées et des Opilions d'Europe; Delachaux et Niestlé)

     

    Matériel utilisé:

    Canon EOS 5D Mark III + Canon MP-E 65mm f/2.8 Macro 1-5x + Flash Canon  MT-24EX

     

     

     


    16 commentaires
  • Arachnide Zelotes (A confirmer)

    Toute petite, environs 10mm.

    Elle a dû s'introduire dans la maison par erreur. Plus probablement pour chercher un abri.

    Elle attendait sur une paroi de l'évier de la cuisine. Très affaiblie sûrement par ses efforts pour s'échapper. Je l'ai recueillie et posé sur un morceau de papier absorbant.

     

     

     Cliquez sur les images pour les agrandir

    Arachnide Zelotes (A confirmer)

     

    Haplodrassus est un genre d'araignées aranéomorphes de la famille des Gnaphosidae


    Cette famille rassemble 2 134 espèces dans 118 genres.

     

     

     

     

    Arachnide Haplodrassus (A confirmer)

     

    Presque toutes les espèces de cette famille sont nocturnes. Ce sont des araignées chasseresses, qui vivent sous les pierres dans des loges de soie, mais ne construisent pas de toile pour attraper leurs proies. Elles ont des filières antérieures longues et bien visibles; les yeux médians postérieurs sont rapprochés.

     

     

     

    Arachnide Haplodrassus (A confirmer)La morsure de certaines grosses espèces est douloureuse.(Wikipédia)

    Matériel utilisé:

    Canon EOS 5D Mark III + Canon MP-E 65mm f/2.8 Macro 1-5x + Flash Canon  MT-24EX

    Règne Animalia
    Embranchement Arthropoda
    Sous-embr. Chelicerata
    Classe Arachnida
    Ordre Araneae
    Sous-ordre Araneomorphae

     

     

     


    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique