• Xylocope violet (Xylocopa violacea)

    Plus d'une fois, j'ai vu sortir ce gros hyménoptère de ma réserve de bûches. Son vol rapide et sonore ne m'avait pas permis de le photographier.

    Mais celui-ci avait l'air plus calme, peut-être même fatigué. En tout cas, il s'est prêté de bonne grâce à une séance de photos.

     Les adultes, massifs, mesurent jusqu'à trois centimètres et cinq centimètres d'envergure. Le corps, entièrement noir, avec des reflets bleu métallique, est couvert de poils. Les ailes membraneuses sont translucides mais foncées, leur couleur allant du brun-cramoisi au violet. Le mâle se reconnaît par la présence de deux articles orange à roses près de l'extrémité des antennes.

     Ici on reconnait donc un mâle.

    Xylocope violet (Xylocopa violacea)Le Xylocope violet (Xylocopa violacea) est un insecte hyménoptère de la famille des Apidae. Il s'agit d'une des espèces d'abeilles nommées Abeille charpentière comme d'autres espèces du genre Xylocopa.

    Autres noms vernaculaires : Abeille perce-bois, Abeille xylocope, Xylocope violacé.

     

    Xylocope violet (Xylocopa violacea) 

     

    Les imagos apparaissent à la fin de l'été, en août en France, et sont solitaires. Leur vol est rapide et très bruyant. Nectarivores, ils butinent principalement sur les légumineuses et sur les labiées, avec une nette préférence pour les genres Lavandula, Salvia et surtout Lathyrus et Wisteria.

     

     Cliquez sur les images pour les agrandir.

     

    Xylocope violet (Xylocopa violacea)Bien qu'ils ne soient pas xylophages, leurs robustes mandibules leur permettent de construire leur nid qui se compose de plusieurs galeries parallèles débouchant sur une ouverture unique. Ces galeries peuvent contenir des logettes pour le développement des larves : au printemps, quelques dizaines d'œufs y sont pondus (un par logette), et après éclosion, les larves se nourrissent d'un mélange de pollen et de nectar, déposé par la femelle dans chaque logette lors de la ponte. Les larves, blanc cassé, mesurent de deux à trois centimètres.

     

    Xylocope violet (Xylocopa violacea)Habituellement, elles s'attaquent au bois tendre ou vermoulu, cependant des observateurs du Sud-Ouest 2005 et du Sud-Est 2007 de la France relatent que ces abeilles s'attaquent également à des bois sains, même traités et peints.


    Il est capable de creuser une galerie dans une pièce de charpente en chêne traité.

     

    Xylocope violet (Xylocopa violacea)Cette galerie se termine par un volume suffisant pour faire apparaître une nichée d'une dizaine d'individus. Cet insecte prend soin de fermer l'entrée du nid par une petite boule qui ressemble à du coton. Ils représentent un risque pour les charpentes. On repère les nids par la présence de petits tas de copeaux au sol à l'aplomb des nids.(Wikipédia)

     

    Cliquez sur les images pour les agrandir.

     Matériel utilisé: Canon EOS 7D + Canon EF 100mm f/2.8L macro IS USM + Flash Sigma EM-140 DG

    Canon EOS 5D Mark III + Canon MP-E 65mm f/2.8 Macro 1-5x + doubleur + Flash Canon  MT-24EX


    19 commentaires
  • Araignée Pholcus phalangioïdes.Qui n'a jamais aperçu cette petite araignée discrète dans un recoin sombre d'un garage, d'une remise, ou tout simplement, d'un coin du salon?

    Vous vous dites:_ Quelle horreur! Pas de ça chez moi! Allez ouste, du balai!

    Certains vont même jusqu'à employer une bombe insecticide "Spécial araignées"...

    Quelle erreur!

     

     

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.

     

    Pourtant, depuis des siècles, elle se plait dans les maisons. La mode est au "Bio" Justement, elle chasse impitoyablement le moindre insecte qui menace de vous envahir.

    Elle est innofensive pour les humains. C'est notre alliée.

     

     

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.

     

    Pholcus phalangioides, le Pholque phalangide, est une espèce d'araignées aranéomorphes de la famille des Pholcidae.

     

    Cliquez sur les images pour les agrandir

     

     

     

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.Araignée Pholcus phalangioïdes.Araignée typique des maisons, elle se reconnaît aisément à ses très grandes pattes (qui parfois la fait confondre avec un faucheux ou une tipule). Le Pholque phalangide réside dans les caves, dans les coins des pièces, en haut des fenêtres où il tisse une toile irrégulière. Il s'y tient accroché, les pattes en haut, le corps en bas.

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.Araignée Pholcus phalangioïdes.

     

     

     

     

     


    Dérangé, l’animal peut fuir mais la plupart du temps il fait vibrer sa toile, et elle tremble tellement qu’il en disparaît presque de la vue.

     

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.

     

    Bien qu'elle soit venimeuse, cette espèce est absolument sans aucun danger pour l'être humain.

     Comme toutes les araignées, cette espèce est prédatrice et se nourrit de petits insectes volants se prenant à sa toile. À l'occasion, elle s'attaque aussi à des animaux marchant qui rencontrent les fils de sa toile. Ainsi une tégénaire (voir ci-contre), araignée pourtant plus grosse et d'apparence plus robuste, n'a aucune chance contre lui.

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes.

     

     

     

     

     

     Ci-contre et dessous, une Tégénaire inconciente du danger de mort qu'elle risque.

     

    Araignée Pholcus phalangioïdes. Le Pholque phalangide n'hésite pas à s'attaquer aux guêpes isolées qui s'aventurent dans les habitations, l'araignée emmaillote alors la guêpe en quelques fractions de seconde pendant que celle-ci marche sur une surface, une vitre par exemple.

    Reproduction


    Le mâle va approcher la femelle avec prudence car elle pourrait le prendre pour une proie potentielle et le consommer. Il va donc faire vibrer la toile de la femelle suivant un rythme particulier afin de se faire reconnaître par elle. La femelle, une fois fécondée, va pondre ses œufs dans une construction de soie, le cocon. Elle va le transporter avec elle constamment jusqu'à l'éclosion de ses petits. Ceux-ci, qui ne sont capables de subvenir à leurs besoins qu'au bout de quelques jours, vont rester sur la toile de la femelle.( Réference: Wikipédia)

    Matériel utilisé: Canon EOS 7D + Canon EF 100mm f/2.8L macro IS USM + Flash Sigma EM-140 DG

    Canon EOS 7D + Canon MP-E 65mm f/2.8 Macro 1-5x + doubleur + Flash Canon  MT-24EX

     

     

     


    22 commentaires
  • Chaque article contient des informations complémentaires

    Lire la suite...


  • Araignée Argiope

    Lire la suite...


    18 commentaires
  • Argiope

    18 Août 2013

    Argiope

    6 septembre 2014

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires